Washington “examine” la réponse du Hamas au plan de cessez-le-feu pour Gaza

Washington “examine” la réponse du Hamas au plan de cessez-le-feu pour Gaza

Le Hamas et le Jihad islamique ont réagi, mardi 11 juin, dans un communiqué commun au plan de cessez-le-feu annoncé le 31 mai par Joe Biden et soutenu lundi par le Conseil de sécurité de l’ONU. Leur réponse “donne la priorité aux intérêts du peuple palestinien et souligne la nécessité d’un arrêt total de l’agression en cours à Gaza”, ont déclaré les deux groupes islamistes, ajoutant qu’ils étaient prêts à “s’engager de façon positive pour parvenir à un accord qui mette fin à cette guerre”. Les Etats-Unis “examinent” mercredi, 12 juin, la réponse du Hamas.

Les infos à retenir

⇒ Le Hamas et le Jihad islamique veulent un “arrêt total de l’agression” à Gaza

⇒ Washington “examine” la réponse du Hamas

⇒ ONU : Israël dénonce la “discrimination systématique” à son encontre

Le Hamas et le Jihad islamique veulent un “arrêt total de l’agression”

La réponse du Hamas et du Jihad islamique à un plan de cessez-le-feu annoncé le 31 mai par Joe Biden, proposé selon lui par Israël, appelle à un “arrêt total de l’agression” dans la bande de Gaza, ont annoncé mardi les deux mouvements palestiniens.

“La réponse donne la priorité aux intérêts du peuple palestinien et souligne la nécessité d’un arrêt total de l’agression en cours à Gaza”, ont déclaré le Hamas et le Jihad islamique dans un communiqué commun, ajoutant qu’ils étaient prêts à “s’engager de façon positive pour parvenir à un accord qui mette fin à cette guerre”. Les Etats-Unis, le Qatar et l’Egypte sont engagés depuis des mois dans des négociations discrètes sur les détails d’un cessez-le-feu à Gaza.

Washington “examine” la réponse du Hamas

Les Etats-Unis “examinent” mercredi la réponse du Hamas à un plan de cessez-le-feu dans la bande de Gaza promu cette semaine au Moyen-Orient par son chef de la diplomatie Antony Blinken sur fond de frappes israéliennes incessantes dans le territoire palestinien. Et cette réponse, dont le contenu n’a pas été annoncé, donne lieu mercredi à différentes interprétations, des médias israéliens et le site américain Axios affirmant que le mouvement palestinien avait rejeté le plan.

Ce qui a poussé un dirigeant du Hamas, Izzat al-Rishq, a publié un bref communiqué pour affirmer que la réponse était à la fois “responsable, sérieuse et positive” et qu’elle “ouvrait la voie à un accord”. “Les allégations de médias israéliens quant à la réponse du Hamas témoignent de tentatives visant à soustraire Israël aux obligations de l’accord”, a-t-il écrit en arabe, suggérant par là que ces indications de presse permettaient à Israël de poursuivre ses frappes.

Cisjordanie : le ministère de la Santé palestinien fait état de six morts

Le ministère de la Santé et le Croissant-Rouge palestiniens ont annoncé que six personnes avaient été tuées mardi lors d’un raid de l’armée israélienne dans un village situé près de la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

L’armée israélienne a dit avoir mené une “opération antiterroriste” dans la région au cours de laquelle quatre activistes ont été tués. Les hommes âgés de 21 à 32 ans ont été “abattus par les forces d’occupation dans la localité de Kafr Dan, district de Jénine”, a indiqué dans un communiqué le ministère de la Santé à Ramallah. Le Croissant-Rouge palestinien a pour sa part dit avoir transporté six personnes décédées de Kafr Dan.

Un important commandant du Hezbollah tué dans une frappe israélienne au Liban

Un important commandant militaire du Hezbollah a été tué mardi soir dans une frappe israélienne dans le sud du Liban, a confirmé le mouvement chiite libanais allié du Hamas palestinien. “C’est avec une grande fierté et un grand honneur que la Résistance islamique annonce le martyre du commandant Taleb Sami Abdallah, connu sous le nom de’Hajj Abou Taleb’, né en 1969 dans la ville d’Adchit dans le sud du Liban, qui est monté en martyr sur le chemin de Jérusalem”, a écrit le mouvement.

Selon une source militaire libanaise, la frappe aérienne a eu lieu dans la ville de Jouaiyya, à environ 15 km de la frontière israélienne, et a causé la mort de trois personnes en plus du commandant. Le commandant “est le plus important du Hezbollah à être tué jusqu’à présent depuis le début de la guerre”, a affirmé cette source, sans préciser son rôle précis dans le mouvement chiite libanais.

A Gaza ou au Soudan, des “niveaux extrêmes” de violences contre les enfants

Les violences contre les enfants lors des conflits ont atteint des “niveaux extrêmes” en 2023, particulièrement à Gaza et au Soudan, selon un rapport de l’ONU vu par l’AFP mardi, qui inscrit les armées israélienne et soudanaise sur sa “liste de la honte”.

“En 2023, la violence contre les enfants lors des conflits armés a atteint des niveaux extrêmes, avec une augmentation choquante de 21 % des violations graves”, indique le rapport annuel du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, malgré des données incomplètes à Gaza.

Israël dénonce la “discrimination systématique”

Israël a accusé, mercredi 12 juin, la commission d’enquête de l’ONU, qui a jugé les autorités israéliennes “responsables” de crimes contre l’humanité dans la bande de Gaza, de “discrimination systématique” à son encontre. La Commission d’enquête “a prouvé une fois de plus que ses actions sont toutes au service d’un agenda politique focalisé contre Israël”, a dénoncé l’ambassadrice d’Israël auprès de l’ONU à Genève, Meirav Shahar, dans un communiqué.